Placer le capital humain au cœur de la transformation digitale

Évolution autant conjoncturelle que sociétale, la transformation digitale est devenue, en l’espace de quelques années, une étape incontournable – tant pour les entreprises que pour les consommateurs.
Publié le 17/04/2018

Si le phénomène touche désormais toutes les strates de notre société, certains freins persistent.

"À ce jour, moins de 50 % des TPE sont digitalisées. Il existe une vraie dichotomie entre l’importance de l’enjeu et les actions concrètement mises en place", analyse Kevin Bordas, conseiller numérique à la CCI Paris Ile-de-France.

"De nombreux dirigeants sont réfractaires à l’idée de prendre le virage digital, évoquant souvent un manque de temps, d’argent ou de compétences. Or, ces problématiques sont loin d’être insurmontables".

Et force est de constater que les entreprises ont beaucoup à y gagner. Sous condition, bien sûr, de faire les bons choix.

Repenser sa culture d'entreprise

"Pour réussir sa transformation digitale, l’important, avant tout, c’est de s’y intéresser", explique Kevin Bordas. "Non seulement pour comprendre les enjeux, mais aussi pour identifier les opportunités existantes".

S’acculturer, pour partir sur de bonnes bases. "Il faut voir la transformation digitale comme une aventure, amenant le dirigeant à repenser sa culture d’entreprise", poursuit-il. "Le défi consiste non seulement à développer sa visibilité à travers la création d’un site web ou grâce aux réseaux sociaux, mais aussi à réviser le fonctionnement interne de l’entreprise, où le digital peut répondre à de nombreux besoins".

Fédérer ses collaborateurs, augmenter sa productivité, gagner en attractivité… et séduire de nouveaux clients. "L’expérience utilisateur doit se placer au cœur de toute réflexion", précise Kevin Bordas. "Une démarche essentielle pour définir ses objectifs et choisir les outils les mieux adaptés".

De quoi explorer de nouveaux horizons, tout en assurant la pérennité de l’activité ! "Encourageant le travail collaboratif, le numérique favorise également la montée en compétences", conclut-il. "C’est le capital humain qui détermine la réussite de la transformation digitale – d’où l’importance, en tant que dirigeant, d’y insuffler un élan positif".

Interview publiée dans Les Echos du 4 avril 2018

Agenda de l'entreprise

Inscrivez-vous