PME et ETI, les enjeux de la digitalisation

La transformation digitale concerne l’ensemble des secteurs et des entreprises. Les enjeux sont grands, mais les PME et ETI n’explorent pas toutes leurs possibilités. Un tort qui influe sur la compétitivité de ces dernières. Etat des lieux, enjeux numériques, focus sur la situation des PME et ETI en France.
Publié le 12/04/2018

87% des dirigeants de PME et ETI ne font pas de la transformation digitale une priorité stratégique pour leur entreprise. Ce chiffre provient d’une enquête réalisée par BPI France et Lab avec le témoignage de 1800 dirigeants. Parmi ceux qui en ont fait une priorité, ils sont 63% à avoir réalisé une feuille de route claire et précise pour définir leur stratégie – un élément indispensable car sans cette feuille de route, la stratégie ne sera pas productive

Adapter son business model dans ce contexte de mutation digital est essentiel. Il faut penser clients, organisations, partenaires de l’entreprise. La technologie vient en appui au processus déjà en place dans l’entreprise, pas en simple digitalisation des outils et des process – idées reçues pour beaucoup.  

Les sceptiques, les apprentis et les conquérants 

La maturité digitale dépend de chacun, et plus particulièrement des idées que chacun se fait de la transformation digitale. L’enquête catégorise les dirigeants selon trois profils :  

  • Le premier ? Les "sceptiques", qui représentent 38% des répondants. Ces derniers ne croient pas en la révolution digitale.
  • Autre catégorie, les "apprentis" qui représentent plus de la moitié des répondants (52%) – ils ont conscience de l’importance du digital et ont déjà commencé à structurer un projet.
  • La dernière catégorie sont les "conquérants" - en minorité (10%), ils sont déjà considérablement engagés dans la transformation digitale de leur entreprise. 

Le dirigeant, pilier de la transformation digitale

La France s’inscrit au 16e rang du classement DESI 2017. Elle obtient de bons résultats en matière de compétences numériques (9e place) et d’e-administration (9e place). En revanche, elle est en dessous de la moyenne de l’UE pour l’intégration des technologies numériques par les entreprises, la connectivité́ et l’utilisation d’Internet par les particuliers.

Le dirigeant a une place importante au sein d’une entreprise française en pleine digitalisation. C’est notamment par ce dernier que passe l’initiation des projets de transformation digitale. Il engrène toute sa structure à une évolution. L’entreprise ne peut bouger ses lignes si ce dernier n’a pas la volonté de changer la donne – il faut également que le dirigeant partage ce projet avec l’ensemble des collaborateurs pour être le plus efficient possible. 

A ce jour, seul un quart des dirigeants associent leurs collaborateurs au projet de transformation. Les ETI et PME ont donc besoin d’un accompagnement pour structurer leur projet qui ne peut se faire uniquement par le prisme des outils. Prendre en compte l’agilité des processus centrés sur le besoin du client, la sécurité, mais aussi le changement d’habitudes induit par cette révolution numérique est nécessaire. Nombreuses sont les aides qui se développent pour permettre aux dirigeants de changer leur quotidien, leurs idées reçues et acquérir une vision réaliste de ce qu’est la transformation digitale. Des éléments qui vont transformer les sceptiques en conquérants, pour renverser le classement et accroître la quantité de dirigeants à la pointe. 

Agenda de l'entreprise

Inscrivez-vous