Depuis 2007, Partenaire Performance intervient dans le domaine du coaching professionnel, de l’hypnose et de la programmation neurolinguistique (PNL).
Publié le 15/06/2017

"Dans un premier temps, l’activité portait surtout sur le coaching en entreprise", explique  Philippe Pecorilla, fondateur du cabinet. "Mais petit à petit, ma passion pour les relations humaines m’a amené à me tourner davantage vers l’accompagnement personnel".

Mieux gérer ses émotions, gagner confiance en soi, perdre du poids, arrêter le tabac…

Les champs d’intervention du cabinet sarcellois sont aujourd’hui multiples. "En pratique, il s’agit avant tout d’accompagner un besoin de changement", précise-t-il.

"Plutôt que d’analyser pourquoi cela va mal, l’objectif consiste à trouver des solutions pour que cela aille mieux".

Communiquer sur le web

Si le bouche à oreille continue à jouer un rôle important, force est de constater que l’univers digital contribue aujourd’hui sensiblement à la notoriété de l’activité.

"Par rapport au numérique, j’ai toujours été plutôt autodidacte", analyse Philippe Pecorilla. "Il faut savoir que je n’étais pas à mon premier essai de site web quand j’ai eu l’occasion, en janvier 2016, de rencontrer mon interlocuteur auprès de la CCI Val d’Oise".

Un échange qui n’a pas manqué de soulever des questions, notamment au niveau de la stratégie digitale du cabinet. "Le fait d’être confronté aux retours de mon conseiller m’a poussé à m’interroger sur mes objectifs", se souvient-il. 

"L’idée était de clarifier mon offre et de redéfinir mon positionnement dans l’univers digital". Une démarche incontournable, que la CCI aborde également à travers son dispositif Les Digiteurs, dédié à la transformation numérique des entreprises.

Sans oublier la présence sur les réseaux sociaux et le référencement du cabinet sur les moteurs de recherche. "Compétent, efficace et disponible, mon interlocuteur de la CCI m’a accompagné pendant plusieurs mois", conclut Philippe Pecorilla. "Ses retours à la fois précis et concrets m’ont non seulement permis d’améliorer ma stratégie de communication numérique, ils m’ont également incité à repenser l’orientation même de mon activité". 

Interview publiée dans Les Echos du 22 mai 2017

Agenda de l'entreprise

Inscrivez-vous