Internet a révolutionné l’économie mais aussi notre vie quotidienne. Bientôt fini le courrier, les pellicules de films et la musique sur vinyle : les emails, smartphones ou le streaming les rendent déjà caduques.
Publié le 21/12/2017

Même si le digital se substitue de plus en plus au monde physique, un phénomène, à première vue contradictoire, s’est amplifié : jamais autant de colis n’ont été livrés sur terre.

En une journée seulement, 85 millions de colis et de documents auront été distribués à travers le monde (chiffres OMC).

En France, La Poste distribue 453 colis et courriers (lettres, plis, presse) chaque seconde.

L’explosion du commerce en ligne impose de nouvelles règles

Selon Médiamétrie, 32 millions de Français auront acheté au moins un cadeau sur Internet à Noël.

Le e-commerce explose dans l’hexagone : les ventes du secteur ont atteint 72 milliards d’euros en 2016 (environ 15% de plus qu’en 2015) et devraient s’élever à 80 milliards en 2017 selon la Fédération de l'e-commerce et de la vente à distance (Fevad).

Pourtant la logistique et le transport sont à la traîne.

La chaîne d’approvisionnement a encore très peu été disruptée par les nouvelles technologies et reste inefficace. Sans compter son impact nocif sur l’environnement : après une livraison, 50% des poids lourds dans le monde sont vides sur le chemin du retour (Weforum). 

De l’entrepôt à la livraison, un besoin d’innovation

Parallèlement, que ce soit en B2C ou B2B, les clients hyper-connectés prennent l’habitude de recevoir des informations en temps réel et exigent donc de recevoir leur commande de plus en plus rapidement, 24h sur 24, 7 jours sur 7.

D’où l’engouement pour les modèles de livraison innovants comme le "click & collect" en magasin ou dans des points de livraison.

Cependant la logistique doit innover et miser sur la rapidité et l'efficacité de ses processus dès l’entrepôt (approvisionnement, gestion des stocks,  conditionnement...).

Selon une récente étude Capgemini Consulting/GT Nexus, une majorité de responsables de la chaîne d’approvisionnement (52%) reconnaissent avoir "très peu accès aux données issues de leur chaîne logistique étendue" et 48% utilisent toujours des outils "traditionnels", type téléphone, fax ou e-mail, pour communiquer au sein de leur chaîne.

Où en êtes-vous de votre digitalisation ?

Paysage français de la e-logistique

La logistique de demain

Dommage : les larges volumes de données peuvent donner aux PMEs un véritable avantage compétitif en optimisant la chaîne d’approvisionnement.

Selon une étude DHL, leader mondial de l'industrie de la logistique, le big data peut en effet améliorer la capacité des sociétés de logistique à prévoir les évolutions de la demande et à faciliter l’allocation des ressources.

Autre innovation qui promet de révolutionner le secteur : la robotique.

En effet, les véhicules à guidage automatique (VGAs) permettent déjà le transport des marchandises de manière autonome et rapide, tandis que les drones sont déjà utilisés par le géant américain de la distribution Walmart pour la gestion des inventaires et testés par La Poste pour livrer des colis.

Agenda de l'entreprise

Inscrivez-vous